Prochainement

Aujourd'hui
Appel à candidatures
Appel à candidature Résidence Magnetic 3
Aujourd'hui
11h30-12h30
Visite
Visite Patrimoine & Matrimoine
Aujourd'hui
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 4 - 6 ans
Samedi 13 juillet
14h00-16h30
Atelier
Atelier Roooooule ma bille
Dimanche 14 juillet
11h00-18h00
Visite
Visites spéciales 14 juillet
Dimanche 14 juillet
16h00-17h00
Visite ludique
Visite ludique surprise
Mardi 16 juillet
14h00-15h00
Visite
Visite de l'exposition Cronos
Mardi 16 juillet
15h00-16h00
Visite
Le tour des expos en 60 minutes
Mercredi 17 juillet
15h00-16h00
Visite
Le tour des expos en 60 minutes (visite en anglais)
Jeudi 18 juillet
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 20 mois - 3 ans
Vendredi 19 juillet
11h30-12h30
Visite
Visite de Cronos par madd-bordeaux + Capc
Vendredi 19 juillet
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 4 - 6 ans
Samedi 20 juillet
16h00-17h00
Visite
Visite de l'exposition Itinéraires Fantômes (en anglais)
Jeudi 25 juillet
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 20 mois - 3 ans
Vendredi 26 juillet
11h30-12h30
Visite
Visite Patrimoine & Matrimoine
Vendredi 26 juillet
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 4 - 6 ans
Jeudi 01 août
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 20 mois - 3 ans
Vendredi 02 août
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 4 - 6 ans
Jeudi 08 août
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 20 mois - 3 ans
Vendredi 09 août
15h00-16h00
Visite ludique
Autour de Nina Beier. Pour les 4 - 6 ans
Jasmine Gregory, Si je ne peux pas l'avoir, toi non plus
17.11.23 - 05.05.24
Jasmine Gregory, Si je ne peux pas l'avoir, toi non plus
17.11.23 - 05.05.24
Jasmine Gregory, Si je ne peux pas l'avoir, toi non plus
17.11.23 - 05.05.24
Dans un salon bourgeois, on voit les mains d'un homme ajuster la cravate d'un jeune homme. à côté de l'image figure un texte en anglais "How do we pass on our values? Will our money make our children's lives easier? Or too easy?" et plus bas un paragraphe et un logo UBS.
Jasmine Gregory, "Estate Sale N°2", 2023. Huile sur toile de lin, 200 x 140 cm. ©Kunst-Documentation.com. Courtesy de l’artiste et Sophie Tappeiner, Vienne

Jasmine Gregory, artiste américaine vivant à Zurich, présente Si je ne peux pas l’avoir, toi non plus sa première exposition personnelle au sein d’une institution française au Capc Musée d’art contemporain de Bordeaux en collaboration avec le Centre culturel suisse (Paris).

Date de début :
17.11.23
Date de fin :
05.05.24

Commissaires : Claire Hoffmann et Marion Vasseur Raluy

Vernissage : Jeudi 16 novembre 2023, 19h

8€ / 4,50€, tarif réduit / 2€, étudiants

Pour cette exposition, Jasmine Grégory propose de déconstruire son rapport à la peinture. Celle-ci apparaît dans différents états, pour multiplier les points de vue permettant d’aborder ce médium chargé d’histoire. Les objets sont mis sous vitrine ; des jeux de lumière les font apparaitre et disparaitre, ils s’étendent sur les murs pour devenir architecture. Autant de gestes qui invitent à se déplacer pour regarder la peinture autrement. Plus spécifiquement, l’artiste présente une série de peintures de publicité et des sculptures qui lui permettent d’interroger la notion de valeur et ce qui participe à la générer. Un autre pan de sa pratique s’intéresse à l’invisibilisation de l’expérience et de la vie des personnes noires. À partir du travail du penseur afro-pessimiste Calvin L. Warren, l’artiste aborde des questions centrées sur l’existence et l’être.

 

Dans son travail, Jasmine Gregory cherche à aller à la marge de la peinture. Elle utilise des restes, des déchets, des rebuts de la peinture et les expose. La peinture ne s’arrête donc pas au cadre (ni de la toile, ni de l’exposition), elle s’étale et dégoute, déborde, sort de son espace pour mieux s’interroger sur son propre sort, sa propre finitude et sa propre mort. Au même titre que des figures pop comme Lana Del Rey sont fantasmées et iconisées, Jasmine Gregory s’interroge sur ce qu’il reste d’une icône quand elle n’est plus qu’une carcasse. Consciente de vivre à une époque qu’elle considère être les débris d’un monde déjà mort, elle envisage la peinture dans cette dimension critique –ce medium de l’Histoire de l’art par excellence, célébré, déclaré mort et ressuscité maintes fois. Usée, manipulée, inscrite dans une histoire patriarcale et capitaliste, il n'en reste au même titre qu’un souvenir mortifère qu’elle tord jusqu’à épuisement. 

 

Au lieu d’accepter une situation qui semble inéluctable – la fin de l’art –, Jasmine Grégory parle la langue du collage, un assemblage étrange de références au capitalisme tardif afin de les transformer. La peinture est ici déconstruite sous différentes formes, théâtralisée dans certaines salles de l’exposition comme pour évoquer une tragédie, ou au contraire surexposée sous une lumière extrêmement blanche comme pour l’ausculter. Une peinture vide puis trop pleine, chargée de signes qu’elle efface aussitôt. 

 

 

 

Cette exposition est produite en partenariat avec le Centre culturel suisse On Tour dans le cadre de sa programmation hors-les-murs, pendant les travaux de rénovation à Paris.

A voir aussi
A voir aussi
A voir aussi