CAPC
musée d'art contemporain
de Bordeaux

Vittorio Santoro

Sans titre (Perceptible Erosion), 2007

----

Néons, 33 transformateurs, boîtiers de programmation ; dimensions variables.

Façade du musée, angle rue Ferrère/rue Foy

L'œuvre présentée sur la façade du CAPC à l’angle sud-ouest est constituée de quatre séries de mots écrits en lettres de néon. Ces couples de mots sont associés deux par deux, un substantif et un adjectif, dans deux langues, le français et l’anglais, sur des lignes qui se chevauchent et se prolongent après l’angle du bâtiment, l’angle matérialisant une césure possible et supplémentaire dans la lecture. Ainsi, on ne peut s’empêcher de lire tout à la fois, dans le désordre, cette sorte de haiku suggestif : PERCEPTIBLE EROSION, PRIMORDIAL IMPULSES, OF DISBELIEF, INTUITIONS FRAGILES… Les mots de néon s’éclairent alternativement à la nuit tombée, selon un programme préétabli, aléatoire et complexe. Le choix d’une typographie en capitales semble vouloir concurrencer les enseignes. L’œuvre peut en tout cas se rattacher à certaines productions conceptuelles des années 70, dont ces deux « matériaux », le néon et le langage sont caractéristiques. Mais si la dimension processuelle, habituelle à l’artiste, confirme cette filiation, c’est la fragilité tangible du message et la subtilité de l’attention qu’elle demande, que l’on retient de cette apparition verticale.

Vittorio Santoro est né en 1962 à Zurich. Il vit et travaille à Berlin et Zurich.

Cette œuvre a été acquise et installée grâce au mécénat de la société DV Construction.

www.rosab.net
Web magazine en ligne

> la collection en ligne <