Exposition // SATELLITE 2017 : "L'ÉCONOMIE DU VIVANT" //

18.05.2017 -> 27.08.2017

OSCAR MURILLO
Estructuras resonantes

L' exposition d'Oscar Murillo s'incrit dans le cadre de L'économie du vivant, une proposition du commissaire, Osei Bonsu pour la programmation Satellite 2017.

----

Le travail d’Oscar Murillo (né en 1986) puise au creuset que constituent les expériences et souvenirs personnels, notamment ceux qu’il a conservés de sa ville natale de La Paila, en Colombie. Multipliant les interactions entre différents médiums — peinture, sculpture et vidéo — l’artiste crée des installations composites qui invitent à l’immersion. Loin de se confiner à un type particulier d’environnement spatial, son travail procède d’une pratique élargie qui englobe interventions publiques, performances et participations de la communauté.

Dans les films de Murillo, le lieu et le déroulement de certaines activités saisies fortuitement sont montrés tels quels, comme de simples événements ou choses qui se produisent. De longs plans dans lesquels la caméra commence à se promener pour saisir tel ou tel détail pourraient aisément, de prime abord, passer inaperçus. Bientôt, cependant, la perspective de l’artiste devient celle du spectateur, inaugurant une tension entre deux modalités — directe ou indirecte — de l’expérience selon la culture ou le public. 

Untitled [Sans titre], de 2017, figure parmi les œuvres qui composent l’ensemble intitulé Estructuras resonantes [Structures en résonance], soit une méditation de l’artiste sur ses origines et l’histoire de sa famille. Captant une expérience transformatrice, la vidéo présente un moment du séjour de l’artiste à Marrakech. Elle nous montre un groupe de musiciens bédouins d’Afrique du nord jouant de la musique traditionnelle devant un public composé d’autochtones et de touristes. Sons, harmonies et rythmes improvisés traduisent l’impact immédiat de la musique live en tant que modalité de la participation civique. Transcendant les frontières culturelles, le spectacle installe le spectateur au centre d’une expérience d’absorbement et de rupture esthétiques. 

 

Oscar Murillo est né en 1986 en Colombie. Il travaille à Londres. Il est titulaire d’une licence en arts plastiques obtenue en 2007 à l’University of Westminster de Londres, et d’une maîtrise obtenue au Royal College of Art en 2012. Le travail et les projets d’Oscar Murillo ont fait l’objet d’expositions personnelles présentées dans le monde entier par des institutions de premier plan, les plus récentes ayant eu lieu au Museo de Arte de la Universidad Nacional de Colombia à Bogotá ; au Centro Cultural Daoíz y Velarde de Madrid (dans le cadre d’ArcoColombia 2015) et à l’Artpace à San Antonio, Texas ; et une commande pour Performa 15 à New York. Murillo a participé à de nombreuses expositions collectives internationales, dont les plus récentes incluent, en 2016, la 2ème Triennale de Hangzhou en Chine; la 3ème Triennale d’Aichi au Japon; le 5ème Anyang Public Art Project (APAP) en Corée ; la 6ème Biennale de Marrakech et la 20ème Biennale de Sydney. En 2015, Murillo a démarré son projet à long terme Frequencies qui fera l’objet d’une présentation de grand format à la 56ème Biennale de Venise en 2017. 

 

Commissaire : Osei Bonsu

 

- - - -
Dans le cadre de l'Année France-Colombie 2017

Exposition coproduite par le Jeu de Paume, la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux.

Les Amis du CAPC contribuent à la production des oeuvres de cette programmation.

 

----

-> Galerie Arnozan, 2ème étage
-> Tarifs : Entrée du musée, 7 € (plein tarif) ; 4 € (tarif réduit)
-> Voie d'accès pour personnes handicapées

----