Exposition // Collection //

27.11.2020 -> 27.02.2022

Le Tour du jour en quatre-vingts mondes
Un regard décentré sur la collection du CAPC

Pour clôturer l'année 2020, une grande exposition collective intitulée Le Tour du jour en quatre-vingts mondes ouvrira fin novembre et occupera l'ensemble de galeries situées au 2nd étage du musée.

----

 

Empruntant son titre au roman éponyme de Julio Cortázar, l’exposition proposera de revisiter les œuvres majeures du CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux dans la perspective de systèmes de représentation renouvelés du monde. La collection du CAPC, à l’instar de la plupart des collections européennes, se construit et se développe sur un socle masculin, européen, et plus largement occidental, alors même que l’histoire de la ville de Bordeaux ancre sa trajectoire commerciale et culturelle vers l’Afrique, l’Asie et les Amériques depuis le XVIIe siècle.

À une époque où éléments culturels, sociaux et politiques conditionnent l’activité interprétative du spectateur comme de l’historien de l’art, il devient désormais essentiel de porter un regard renouvelé sur les collections publiques qui doivent acter le passage à un monde multipolaire et remettre en lumière un ensemble d’artistes qui, pour diverses raisons, de genre ou d’origine géographique, ont été minorés par l’histoire de l’art.

L’exposition générera des dialogues entre artistes d’origines géographiques, de genres et de générations diverses et postule que de nouveaux scénarios d’écriture de l’art sont possibles et souhaitables. Si l’exposition Le Tour du jour en quatre-vingts mondes se nourrit des expositions historiques sur ces questions, à l’instar des expositions Modernités plurielles et Elles au Centre Pompidou ou Intense Proximité au Palais de Tokyo, elle s’en démarque dans la mesure où, comme son titre le suggère, l’exposition assume sa dérive poétique et le caractère fictionnel de sa démarche, que la programmation culturelle pensée par le musée viendra souligner. 

Pour opérer cette relecture, le CAPC s’associe au Cnap, Centre national des arts plastiques, avec un dépôt conséquent d’œuvres. Ce nouveau corpus viendra dialoguer avec des œuvres d’une décennie charnière pour l’histoire des acquisitions du CAPC – les années 1980 – pendant lesquelles s’est construite la colonne vertébrale de la collection du musée.

 

Commissaire : Sandra Patron,
assistée d'Anne Cadenet et Milena Páez-Barbat

 

----

-> Galeries Foy et Ferrère, 2e étage
-> Tarifs : 7€ ; 4€ (tarif réduit)
-> Voie d'accès pour personnes handicapées

----