CAPC
musée d'art contemporain
de Bordeaux

Exposition // Résidence croisées 2016 //

17.11.2016 -> 11.12.2016

IVÁN KRASSOIEVITCH ESQUERRA #2

« L’étendoir à linge est un objet à la fois beau et complexe. Il parle d’espace, d’adaptation et offre de nombreuses possibilités d’arrangement, de combinaisons. Il est une solution pour les espaces réduits et les désagréments de la météo. C’est l’objet avec lequel j’ai passé le plus de temps ici. Nous nous sommes d’abord confrontés l’un à l’autre et petit à petit nous avons appris à nous connaitre. »

Iván Krassoievitch Esquerra

----

Dans Nature morte aux morceaux de viandes (la ropa sucia se lava en casa), Iván Krassoievitch Esquerra poursuit sa réflexion sur les objets du quotidien. Le titre de cette installation fait référence à un tableau du musée des Beaux-Arts de Bordeaux (Jean-Baptiste Siméon Chardin, 1730). Les objets rassemblés ici ont tous été rencontrés ou utilisés à l’occasion de la résidence de l’artiste à Bordeaux. Certains d’entre eux ont été déposés au hasard dans différents espaces du musée ; plusieurs ont disparu après quelques jours, d’autres ont été récupérés par les surveillants du musée, certains encore ont suscité de la part des visiteurs des réactions et ou interventions que Iván Krassoievitch Esquerra a archivées. En jouant sur les limites de l’art et du non-art et les multiples possibilités contextuelles d’identification, l’artiste a conféré à ses objets divers un statut ambigu au sein d’une institution patrimoniale en les livrant à un devenir imprévisible. Dans la présente installation qui regroupe l’ensemble de ces expériences, l’étendoir à linge n’intervient pas comme un objet supplémentaire mais comme une structure abstraite organisatrice à la fois surréaliste et absurde, une grille de lecture combinatoire qui permet l’agencement sculptural de cette étrange « collection ». Iván Krassoievitch Esquerra tourne ici en dérision et parodie les systèmes de classification et en révèle la nature arbitraire. Il opère dans l’espace une catégorisation loufoque d’objets, à l’aide d’un outil structurel qui permet une infinité de combinaisons compositionnelles. A cette installation, Ivan Krassoievitch Esquerra associe la projection vidéo d’un vol d’étourneaux et d’un plan rapproché des eaux tourbillonnantes de la Garonne. La géométrie mouvante des diverses trajectoires évoquées dans ce film fait écho à l’instabilité des significations et la nature éphémère des choses.

Installation présentée dans le cadre de la résidence d’artistes internationale France-Mexique initiée par L’Institut Français d’Amérique Latine (IFAL) et en partenariat avec SOMA, Mexico.

Avec le soutien de EPA Bordeaux Euratlantique

----

-> Voie d'accès pour personnes handicapées

----

www.rosab.net
Web magazine en ligne

> la collection en ligne <