Exposition //

19.05.2018 -> 28.10.2018

Danh Vo

Installation in situ conçue pour la Nef du musée

Dans la continuité des grands projets in situ conçus, depuis 2015, par Leonor Antunes, Rosa Barba ou Naufus Ramírez-Figueroa pour la Nef du musée, le CAPC s’enorgueillit d’inviter cette année l’artiste danois Danh Vo pour une nouvelle commande.

----

 

L’installation sculpturale, in-situ, que Danh Vo a conçue pour l’espace monumental et emblématique de la Nef du CAPC se décline en quatre temps. Ces quatre moments reflètent une méthode de travail qui procède par association(s) entre des éléments issus des nombreuses collections que l’artiste constitue au fil du temps et en fonction de chaque projet. Elle est à la fois une mise en évidence de l’articulation entre histoire(s) personnelle(s) et collective(s) ainsi qu'une réflexion sur le rapport entre les œuvres, l’architecture et la mémoire du bâtiment qui abrite le musée d’art contemporain de Bordeaux, l’historique Entrepôt Lainé.

Entre cathédrale et stockage¹, l’agencement des différents éléments dans l’espace de la Nef invite les visiteurs à déambuler dans l’exposition en se forgeant leur propre récit. Autant d’histoires individuelles permettant d'induire l’écriture silencieuse d’une histoire commune.

Le choix du marbre, comme matériau prédominant et spectaculaire de l’installation présentée au CAPC, trouve sa source dans un voyage à Rome, effectué par l’artiste en compagnie de l’historienne de l’art Patricia Falguières, spécialiste de l’histoire culturelle de la renaissance. Ce parcours commencé dans l’ancienne capitale de l’empire romain les a ensuite conduits aux carrières de marbre de Carrare dans une sorte de voyage dans le temps remontant aux sources minérales des productions esthétiques.

L’importance du travail manuel lié à l’extraction et à la taille de ce matériau a fasciné l’artiste, qui a cherché ici à relever le défi de l’utiliser, non pas pour le sculpter mais pour organiser dans l’espace ces impressionnants fragments d’âges divers qui renvoient autant à notre inscription dans l’histoire géologique du monde qu’à l’effort humain impliqué dans son exploitation. Ces blocs de marbre, découpées pour la plupart dans les années 1930, deviennent le support des photographies de l’artiste de mains sculptées par Michel-Ange : main gauche du Christ, main droite de David, main gauche de David, main droite de Moïse, main gauche de Moïse, main droite de Giuliano de Medici.

De par sa monumentalité et le poids de la trentaine de blocs de marbre, pesant entre 1 et 21 tonnes, l’installation de Danh Vo évoque inévitablement un certain rapport au pouvoir et donc en quelque sorte à la masculinité, mais il s’agit ici plutôt d’un intérêt pour le caractère fluctuant de ces concepts et d’une réflexion sur la perte des attributs auxquels ils sont associés.
Comme le rappelle l’artiste, nous sommes seuls responsables dans notre choix, d’endosser ou pas, les rôles que la société cherche trop souvent à nous attribuer.

Il en va ainsi face à cette proposition de notre propre perception esthétique. Confrontés à une mise en relation parfois contradictoire entre les éléments qui composent l’installation, nous devons construire notre propre lecture en articulant un récit personnel.


Commissaire : María Inés Rodríguez


 

Danh Vo (1975, Bà Ria, Vietnam) a étudié à la Städelschule de Francfort en Allemagne et à la Royal Academy of Fine Arts de Copenhague au Danemark.

Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions dans les plus prestigieuses institutions internationales : Solomon R. Guggenheim, New York (2018), National Gallery Singapore (2017) ; Walker Art Center, Minneapolis (2016) ; Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid (2015) ; Nottingham Contemporary (2014) ; Museo Jumex, Mexico City (2014) ; Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris (2013); Solomon R. Guggenheim, New York (2013) ; Art Institute of Chicago (2012-2013) ; Kunsthaus Bregenz, Autriche (2012) ; National Gallery of Denmark, Copenhague (2012, 2010) ; Kunsthalle Basel, Suisse (2009) ; MoMA, New York (2009) ; Stedelijk Museum, Amsterdam, Pays-Bas (2008) ; Bergen Kunsthall, Norvège (2006).

Il a également participé à la Biennale de Shanghai en 2012 et à la Biennale de Venise en 2013 et 2015. Il fut lauréat du Prix Hugo Boss 2012, nominé au Nationalgalerie Prize for Young Art de Berlin en 2009 et reçut en 2007 le BlauOrange Kunstpreis der Deutschen Volksbanken und Raiffeisenbanken de Berlin. 

 


Vernissage de l'exposition 

Samedi 19 mai à 18 heures

- - - - 
Cette exposition reçoit le soutien exceptionnel
de notre Mécène d'honneur, Château Haut-Bailly

Elle est aussi soutenue par la Galerie Chantal Crousel, Paris

Remerciements à Josef Dalle Nogare, Cherise & Christian Moueix et Kvadrat®

 

- - - - 
1 Selon l'expression de l'artiste « Cathedral & Storage » pouvant selon lui être le « non-titre » de l'exposition, ou son titre de travail permanent.

 


----

-> Nef du musée
-> Tarifs : Entrée du musée, 7 € ; 4 € (tarif réduit)
-> Voie d'accès pour personnes handicapées

----