CAPC
musée d'art contemporain
de Bordeaux

Exposition // Satellite 2019 : "Le Nouveau sanctuaire" //

20.06.2019 -> 22.09.2019

Ben Thorp Brown

L'Arcadia Center

L'exposition de Ben Thorp Brown s'inscrit dans le cadre de  Le nouveau sanctuaire, une proposition de Laura Herman, commissaire invitée, pour la programmation Satellite 2019. 

----

 

Dans L’Arcadia Center, deuxième épisode de la programmation Satellite 2019 : Le nouveau sanctuaire, Ben Thorp Brown explore l’empathie comme capacité critique et comme expression de notre perception des espaces que nous occupons. Composé d’une installation sonore (Exercise, 2019), d’une sculpture (Shrine, 2019) et d’un film produit pour l’exposition (Cura, 2019), L’Arcadia Center est conçu comme un espace spéculatif d’entraînement à l’usage d’un monde qui a besoin de restaurer ses aptitudes d’empathie.

Exercise est inspirée d’un séminaire conçu par Helen Riess, professeure de psychiatrie, pour former médecins et infirmiers au souci empathique à l’égard de leurs patients. Shrine, sculpture composée de verre et de roses de Jéricho, aussi appelées « plantes de la résurrection », évoque à la fois la fragilité de la vie organique et son potentiel de survie. L’installation vidéo immersive Cura présente la VDL Research House II construite par Richard et Dion Neutra près du Silver Lake Reservoir à Los Angeles.

Adoptant la forme d’un sanctuaire arcadien, lieu idyllique, atemporel et légendaire, L’Arcadia Center propose une expérience architecturale inspireé à la fois par la mythologie antique et par les domaines de la psychologie et des neurosciences. L’exposition met en lumière l’interaction entre les forces interpersonnelles et environnementales, incitant l’imagination empathique à retisser des liens avec les personnes, les animaux et le monde naturel.

Ben Thorp Brown est né en 1983 à New York. Ses œuvres récentes ont été présentées dans les expositions Greater New York, au MoMA PS1 et Chance Motives au SculptureCenter de New York. Il est titulaire d’une licence obtenue au Williams College, d’un master d’arts plastiques effectué à la School of the Art Institute de Chicago, et il a suivi le programme d’études indépendant du Whitney Museum à New York.

 

La programmation Satellite est confiée chaque année, à un commissaire indépendant chargé de concevoir un  cycle d'expositions. Pour l’édition 2019 de cette programmation, le Jeu de Paume, le CAPC musée d'art contemporain et le Museo Amparo de Puebla renouvellent leur partenariat pour la coproduction des trois expositions qui sont présentées à Paris, Bordeaux et Puebla au Mexique.

Chacune des trois expositions de cette programmation s’accompagne d'une publication. Chaque année, il est fait appel à des graphistes indépendants pour imaginer l’identité graphique de la série de catalogues. Le graphisme de satellite 2019 a été créé par le Groupe CCC.

 

Satellite 2019 : Le nouveau sanctuaire
Comment l’espace détermine-t-il la façon dont nous nous sentons ? Fondée sur le sentiment d’un environnement menaçant et hostile, l’une des définitions fondamentales de l’architecture est de fournir abri et réconfort au corps humain. L’idée répandue de l’habitation comme « peau de substitution » nous vient de Gottfried Semper, qui décrivait l’enclos de l’animal, fait de peaux et de feuillages tissés, comme l’origine de l’espace architectural « privé ».

Aujourd’hui, cette conception de l’architecture comme spatialité enveloppante – le désir moderne d’offrir un lieu de refuge – n’est plus opérante. Les changements sociaux, technologiques, démographiques et environnementaux se sont de plus en plus manifestés par l’exploitation de l’environnement, la standardisation des modes de vie, les déplacements de personnes liés aux conflits, aux persécutions et à la gentrification, la surveillance des lieux de vie « privés », et enfin une négligence du corps et des sens.

Concevoir des espaces d’appartenance et entretenir des environnements sûrs et hospitaliers demeurent néanmoins l’une des plus grandes préoccupations de la politique architecturale contemporaine. Si nous devons reconsidérer l’architecture comme le point de rencontre entre différentes références culturelles, différentes pratiques, différents rituels, désirs et besoins, comment imaginer un sanctuaire adapté au monde actuel ? Le nouveau sanctuaire propose des œuvres issues de commandes récentes réalisées par les artistes Julie Béna, Ben Thorp Brown et Daisuke Kosugi, qui, du point de vue de leurs pratiques individuelles, étudient la capacité de l’environnement aménagé à accueillir, prendre soin et dialoguer avec divers corps et sens. Les trois expositions de cette série n’offrent aucune histoire simple de l’architecture, mais soulignent la complexité d’idées en constante mutation touchant à nos manières de vivre (et d’être vécus).

Commissaire : Laura Herman

 

- - - -
Exposition coproduite par le Jeu de Paume, le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux et le Musée Amparo de Puebla, Mexique.

Les Amis du Jeu de Paume et les Amis du CAPC contribuent à la production des œuvres et des publications de la programmation Satellite.

 

----

-> Galerie Arnozan, 2nd étage
-> Voie d'accès pour personnes handicapées
-> Tarifs : Entrée du musée, 7€ ; 4€ (tarif réduit)

----

www.rosab.net
Web magazine en ligne

> la collection en ligne <