CAPC
musée d'art contemporain
de Bordeaux

Exhibition

16.05.2009 -> 16.08.2009

Heimo Zobernig

Le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux donne carte blanche à l’artiste autrichien Heimo Zobernig pour la création d’une œuvre in situ dans la nef du musée.

----

Apres avoir suivi des études de scénographie à Vienne, Heimo Zobernig se tourne vers l’abstraction au début des années 1980. Ses premières peintures déclinent différents tropes de l’abstraction, du geste lyrique jusqu'au motif géométrique sériel. Ses premières sculptures conçues avec des matériaux pauvres – carton, contreplaqué – reprennent le vocabulaire du Minimalisme. Le choix de matériaux sans qualité, comme la tentative d’épuisement du motif pictural à travers sa répétition, inscrivent son travail dans une perspective de critique et de renouvellement. Associé à la New Wave viennoise, l’artiste s’intéresse très tôt à la performance et à la vidéo. Le plus souvent elles détournent sur un mode minimal et low-tech, une iconographie inspirée de l’esthétique télévisuelle.

La standardisation des matériaux, les normes de production, et les conventions de représentation sont interrogées à travers un système d’agencements et de décalages, non dénués d’ironie. Ce sont en fait les conditions d’apparition de l’art, ses stratégies d’énonciation qui intéressent Zobernig : il s’agit de « regarder entre les choses, prêter attention à des problèmes qui n’ont pas de solutions, et où finissent les problèmes » [1]. Le travail de l’artiste s’apparenterait à une enquête méthodologique dont les règles seraient repensées à chaque tentative de classification.

Inspiré par la dimension théâtrale de la nef du CAPC, l’artiste y conçoit un dispositif de mise en scène au sens littéral. Rideaux rouges et miroirs forment l’essentiel de l’installation. Leur agencement dénie pourtant la dimension spectaculaire du lieu, à rebours des installations d’œuvres in situ de la mouvance conceptuelle et minimale qui ont marqué l’histoire du lieu comme celles des artistes  Daniel Buren, Richard Long, ou Jean-Pierre Raynaud. Chez Zobernig, il s’agit d’interroger les mécanismes de monstration et de perception à travers un dispositif volontairement déconcertant. Le spectateur se retrouve alors le protagoniste malgré lui de ce drôle de spectacle.

Présenté dans de très nombreuses expositions et biennales internationales, l’artiste né en 1958 n’a pratiquement pas montré son œuvre dans les institutions françaises, à l’exception d’une exposition personnelle en 1991 à la Villa Arson à Nice.

 

[1] Conversation avec Catherine Chevalier

 

Catalogue
A l’occasion de l’exposition, le CAPC publie en co-édition avec les Presses du réel son premier ouvrage monographique en langue française. Conçue par l’artiste avec Catherine Chevalier, critique d’art, et Charlotte Laubard, directrice du CAPC, cette nouvelle publication offre une traversée oblique dans l’œuvre protéiforme de l’artiste en se penchant plus particulièrement sur les notions de théâtralité et de display.

----
-> Curator(s): Charlotte Laubard, directrice du CAPC
----

-> Nef du CAPC
-> Disabled access
-> Price: Entrée du musée, 5€ (plein tarif) ; 2,50€ (tarif réduit)

----

www.rosab.net
Web Magazine Online

> la collection en ligne <