CAPC
musée d'art contemporain
de Bordeaux
<- Sunday 14 July 2019 ->

• 14 July 2019 - 18h > 22h30

MUSIC

VANESSA WAGNER, MELAINE DALIBERT, FRéDéRIC RENOUX ET MATIAS TANNECHE...
Le temps libéré
----

Concert 
avec des œuvres de Max Roach, Charles Tournemire, Tom Johnson, Hans Otte

Par Vanessa Wagner, Melaine Dalibert, Frédéric Renoux & Matias Tanneche (piano), Élodie Alice (chant) & Guillermo Roatta (batterie)

Présentée dans le cadre de la saison culturelle Liberté ! Bordeaux 2019, l’exposition It Rains, It Rains de Ruth Ewan propose, dans la nef du CAPC, une version grandeur nature du calendrier républicain. Outre son évidente dimension politique, cette exposition est aussi, à l’image de l’horloge décimale qui la surplombe, une invitation à envisager différemment notre rapport au temps. Invitation que se propose de prolonger et d’amplifier ces concerts imaginés par le CAPC pour cette exposition dont le cœur est constitué de trois partitions pour piano qui, chacune à leur échelle, excellent à suspendre, concentrer ou dilater le temps.

----

 

PROGRAMME :

• Max Roach, Pray / Protest / Peace
par Elodie Alice & Guillermo Roatta
 
(durée : 10 min.) 

• Charles Tournemire, Préludes-Poèmes, op.58
par Frédéric Renoux & Matias Tanneche
  
(durée : 1 heure)

• Tom Johnson, An Hour for Piano
par Melaine Dalibert 
(durée : 1 heure)

• Hans Otte, Das Buch Der Klänge
par Vanessa Wagner 
(durée : 1 heure)

Durée totale : 4h30 (pauses incluses)

- - - - 
Gratuit,
sur réservation exclusivement 

T. 05 56 00 64 24
r.favre@mairie-bordeaux.fr

Boissons et petite restauration légère sur place, par Vroum Popote
- - - - 

 

En prologue de ce concert et en raison de sa date hautement symbolique – celle de la Fête nationale française, commémorant l’anniversaire de la prise de la Bastille –, Ruth Ewan a souhaité faire résonner le « triptyque » Pray / Protest / Peace, dialogue entre batterie et voix (celle d’Abbey Lincoln) figurant sur le mythique album We Insist! du compositeur et batteur Max Roach (1960). Élodie Alice & Guillermo Roatta, duo de musiciens originaire de Bordeaux, se réapproprient cette pièce saisissante tour à tour impétueuse et apaisée, ode à la liberté et vibrant cri de colère contre toutes les discriminations…

« Le temps d’une vie » : tel pourrait être le sous-titre des 12 Préludes-Poèmes pour piano composés en 1931-32 par le Bordelais Charles Tournemire (1870-1939), dont l’année 2019 marque le 80e anniversaire de la disparition. De la « Naissance de l’homme » à la « Glorification de la Trinité », en passant par l’« Adolescence », les « Passions humaines » ou la « Préparation à la mort, dans l’apaisement », ce cycle égrène les 12 étapes de la vie d’un homme. Tout en contrastes, tour à tour menaçant ou carillonnant, euphorique ou hiératique, c’est un patient (et passionnant) poème d’apprentissage, qui fait parfois songer à César Franck, Debussy ou Scriabine, esquissant un cheminement intérieur à la teneur universelle mais à la tonalité profondément singulière. Fraîchement diplômés du Pôle d'Enseignement Supérieur de la Musique et de la Danse (PESMD) de Bordeaux Aquitaine, Frédéric Renoux et Matias Tanneche ressuscitent ce monument méconnu du répertoire.

« Le temps d’une heure » : c’est précisément la durée de An Hour for Piano, non moins fascinante partition composée en 1971 par l’Américain Tom Johnson. Né l’année de la mort de Tournemire et établi en France depuis 1983, ce compositeur rattaché au minimalisme est surtout passionné de logique et de mathématiques. An Hour for Piano est une hypnotique immersion dans les méandres du temps, qui réussit le tour de retracer minutieusement son écoulement – le piano égrène chaque seconde – tout en nous soustrayant à son emprise… Lui-même compositeur, le pianiste Melaine Dalibert est l’un des meilleurs défenseurs des musiques dites « minimalistes », que ce soit en tant qu’interprète ou à travers le festival Autres Mesures qu’il organise chaque hiver à Rennes.

« Le temps d’un soir », enfin, la grande pianiste Vanessa Wagner fera revivre le non moins fascinant Das Buch Der Klänge (Le Livre des sons), composé en 1979 pour le piano par l’Allemand Hans Otte (1926-2007) – également auteur d’un Livre des heures. Après avoir été longtemps négligée – hormis par Jean-Luc Godard, qui l’utilise dans son film Notre musique –, cette partition, de plus en plus plébiscitée par les pianistes, est peu à peu reconnue pour ce qu’elle est : l’un des authentiques chefs-d’œuvre de la musique pour piano de la deuxième moitié du XXe siècle. C’est une sidérante rencontre entre le minimalisme, dont Otte fut un ardent promoteur (notamment au sein de Radio Bremen) et de la tradition européenne (le compositeur a étudié auprès de Paul Hindemith et Walter Gieseking), entre la musique de Steve Reich et l’univers harmonique d’un Debussy… Composé de 12 « chapitres » (comme le nombre de mois du calendrier révolutionnaire) Le Livre des sons s’inspire notamment du compositeur John Cage, et de son désir d’envisager chaque son comme une manifestation de la nature. La seconde pièce du Livre des sons figure au programme d’Inland, le disque que Vanessa Wagner vient de publier sur le label inFiné, qui fait la part belle aux répertoires rares et à des musiques volontiers contemplatives. Dans la nef du CAPC, la pianiste interprètera le cycle dans son intégralité.

 

- - - - 
Sur réservation exclusivement 
T. 05 56 00 64 24
r.favre@mairie-bordeaux.fr

Boissons et petite restauration légère sur place

 

----

-> Nef du musée
-> Disabled access
-> Price: Gratuit, sur réservation uniquement (places limitées)

----

www.rosab.net
Web Magazine Online

> la collection en ligne <