CAPC
musée d'art contemporain
de Bordeaux
<- mercredi 8 novembre 2017 ->

• 08 novembre 2017 - 18h30

RENCONTRE // DANS LE CADRE DE LA COMMANDE PUBLIQUE ARTISTIQUE //

BACKSTAGE
Le chantier-école de la commande artistique
----

Depuis janvier 2016, le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux accompagne Bordeaux Métropole dans le suivi en conservation et restauration des œuvres produites dans le cadre la commande publique artistique.
Avec trois phases de production d'œuvres liées à l'aménagement du réseau du tramway et le développement de la commande artistique Garonne, de nouvelles créations, dont certaines sont en cours de réalisation, investissent l'espace public. 

Formant une collection d'œuvres en plein air, à travers une diversité de propositions, ces dernières constituent des études de cas particulièrement riches en matière de conservation. Compte-tenu des multiples facteurs de dégradation, une prise en charge et un entretien particuliers sont requis pour assurer le meilleur suivi de ces pièces.

Un chantier-école s'est déroulé pendant l'été 2017 au CAPC et hors-les-murs, mobilisant un conservateur-restaurateur et des étudiantes de l'Ecole Supérieure des Beaux-arts de Tours (ESBAT), afin d'observer et d'établir un premier constat d'état autour d'un corpus de commandes existantes. 

----

 

OBSERVER - INTERPRÉTER - PRÉVOIR

L'observation est un processus de production de connaissance scientifique. Il permet de visualiser les premiers indices d'une dégradation et d'altérations qui nuisent à l'esthétique de l'œuvre en mettant en danger son intégrité et donc, sa conservation pour les générations à venir.

L'interprétation suppose ensuite une phase d'interrogation des diverses sources qui participent à la construction d'une "représentation". Elle se base notamment sur la localisation, l'identification des altérations et le croisement d'analyses scientifiques, en veillant au bon respect de l'intention et à l'étude de la technique de réalisation arrêtée par l'artiste. Grâce à l'expertise du conservateur-restaurateur qui établit un constat d'état, l'observation est traduite en hypothèses et conduit à confirmer ou infirmer la nécessité d'une intervention de restauration.
Un dialogue s'établit alors entre le restaurateur, le commanditaire/propriétaire de l'œuvre, l'artiste et le musée, afin de savoir pourquoi la restauration doit être envisagée...

Prévoir, c'est questionner les enjeux et les limites d'un projet de restauration à partir de l'étude préalable, qui précise la demande d'intervention sur l'œuvre et permet de choisir la meilleure solution pour y répondre. A ce stade, le conservateur-restaurateur réfléchit aux contraintes qui entourent le projet de conservation curative afin de vérifier sa faisabilité. 
Des compétences technique, déontologique et théorique sont mobilisées afin d'élaborer un avant-projet de restauration. 

 

C'est en suivant une méthodologie en trois étapes, que les participants du chantier-école ont pu formuler leurs premiers diagnostics sur les œuvres étudiées.
Une expérience qu'ils proposent de partager avec vous lors de la rencontre organisée au CAPC,
le mercredi 8 novembre à 18h30.  


----

-> Auditorium du musée
-> Voie d'accès pour personnes handicapées
-> Tarifs : Gratuit
-> Entrée libre

----

www.rosab.net
Web magazine en ligne

> la collection en ligne <