CAPC
musée d'art contemporain
de Bordeaux
<- samedi 1 décembre 2018

• 01 décembre 2018 - 15h à 17h

RENCONTRE // GOûTER-SIGNATURE #5 //

ALEXANDRA MIDAL, "LA MANUFACTURE DU MEURTRE"
Signature en marge de l’exposition "Drive-in"
----

A l'occasion de la parution de son livre La Manufacture du meurtre (Zones - La Découverte, 2018) et de l'ouverture de l'exposition qu'elle a conçue pour la Nef, Alexandra Midal vient faire une séance de dédicaces à la Boutique du CAPC.

----

La manufacture du meurtre 
Vie et oeuvre de H. H. Holmes, premier serial killer américain

En 1896, à l’âge de 35 ans, Henry Howard Holmes, de son vrai nom Herman Webster Mudget, le premier tueur en série des États-Unis, avoue des dizaines de crimes. Pour mener tranquillement ses activités, il a édifié à Chicago, à quelques encablures des abattoirs les plus sophistiqués du monde, une bâtisse si vaste que ses voisins l’ont appelée le Château. Létal, pratique et confortable, l’immeuble est doté des innovations les plus récentes. Chef-d’œuvre rationnel et mécanique cosy du crime en pantoufles, le projet de Holmes, designer de l’extrême, s’inscrit à merveille dans le projet fonctionnaliste des modernes.
Cette enquête interroge l’émergence quasi simultanée de la révolution industrielle et de la figure du serial killer. Loin d’être une coïncidence, elle annonce la rationalité de nouveaux modes de production dont la chaîne de montage et le meurtre sériel sont deux émanations. Le cas Holmes, anti-héros de l’histoire moderne, permet de mieux saisir le tournant que cette révolution économique, mécanique et culturelle a opéré dans le traitement du vivant.
On trouvera, en annexe de cet essai, la première traduction française des Confessions du tueur, publiées juste avant son exécution, en avril 1896.

 

Commissaire d’exposition indépendante, Professeur à la HEAD – Genève, Alexandra Midal associe le commissariat d’exposition à la recherche en culture visuelle. Elle a organisé les expositions Passe-Muraille (Nuit Blanche, MAM, Paris, 2004) ; François Curlet, Crème de Singe (Nuit Blanche, Paris, 2004) ; Tomorrow Now : When Design Meets Science Fiction (MUDAM, Luxembourg, 2007) ; Liberté, égalité, fraternité (Wolfsonian FIU, Miami, 2012) ; Plasticarium (Exposition permanente, ADAM, Bruxelles) ; Eames & Hollywood (ADAM, Bruxelles, 2016) ; Popcorn - Art, Design et Cinéma (MAMC, Saint-Etienne, 2017).
Alexandra Midal a été directrice du Fonds Régional d’Art Contemporain de Haute-Normandie (FRAC) et directrice de la Design Project Room HEAD – Genève : Carlo Mollino ; Marguerite Humeau ; Auger-Loizeau ; Superstudio ; Noam Toran. En collaboration avec des artistes, des chercheurs et des commissaires d’exposition, Midal produit de nouveaux formats pour la pensée intitulés Abcedarium : Musée des Arts Décoratifs (Paris) ; MoMA (New York) ; Pérez Art Museum (Miami). Depuis 2009, elle développe une perspective critique de l’histoire des idées via un projet inédit de théorie visuelle qui prend la forme de films, du festival du film invisible et de cours, notamment au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux de 2016 à 2018.
Alexandra Midal a publié Antidesign, petite histoire de la capsule d’habitation en images (2003) ; Design - Introduction à l’histoire d’une discipline (2009) ; Politique-Fiction (2012) ; Eames & Hollywood (2016) et des essais dans des revues et catalogues : MoMA ; MOCA ; Centre Pompidou, etc.
En 2018 elle publie 2 livres, Design by Accident chez Sternberg Press, et La Manufacture du meurtre chez Zones / Éditions La Découverte.

----

-> Boutique du CAPC
-> Voie d'accès pour personnes handicapées
-> Tarifs : Gratuit
-> Entrée libre

----

www.rosab.net
Web magazine en ligne

> la collection en ligne <